[size=24][b]Quand la sélection avance masquée[/b]...[/size]

Aller en bas

[size=24][b]Quand la sélection avance masquée[/b]...[/size]

Message  Clément en grève... le Lun 19 Nov - 5:27

Voici pourquoi la sélection est mise en place par la loi Pecresse:L’article 20 nous raconte ceci :

« Tout candidat est libre de s'inscrire dans l'établissement de son choix, sous réserve d'avoir, au préalable, sollicité une préinscription lui permettant de bénéficier du dispositif d'information et d'orientation dudit établissement, qui doit être établi en concertation avec les lycées. »

Tout d’abord, l’orientation et l’information sur les parcours universitaires doivent être menées bien avant la préinscription en seconde, première et terminale, mais l'essentiel est ailleurs :

Cette loi nous montre que l’étudiant peut librement choisir sa fac, il n’y a donc plus aucune sectorisation. Ainsi, tous les étudiants vont se ruer sur les universités les plus réputées. Ces facs seront donc surchargées de demandes. Dans ce cas, ne pouvant pas accepter tout le monde faute de moyens et de places, comment vont être sélectionner les futurs étudiants ?

Premiers inscrits, premiers servis ? peu probable.
Ceux qui habitent dans les alentours de l’université ? (Sélection géographique -doublée d'une sélection financière puisque les facs réputées sont situées en centre ville-)
Ceux qui ont assez d’argent pour payer les frais d’inscription augmentés par les universités pour garder leurs réputations ? (Sélection financière)
Ceux qui ont les meilleurs dossiers ? (Sélection fondée sur les résultats au examens)
Ces trois dernières solutions nous montrent que dans cette loi, il y a bien une mise en place, de fait, de la sélection.


Résumons: Si dans cette loi, la sélection n'est pas directement inscrite, une sélection est mise en place dans les faits, par la suppression totale du principe de sectorisation.
En plus de toutes les dispositions négatives de cette loi, je vous invite à communiquer celle ci, qui est à mon sens la plus critiquable.




Clément (L2 de sciences po)
avatar
Clément en grève...

Messages : 37
Date d'inscription : 19/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [size=24][b]Quand la sélection avance masquée[/b]...[/size]

Message  Quentin le Lun 19 Nov - 16:57

"Article L. 612-3

Le premier cycle est ouvert à tous les titulaires du baccalauréat et à ceux qui ont obtenu l’équivalence ou la dispense de ce grade en justifiant d’une qualification ou d’une expérience jugées suffisantes conformément à l’article L. 613-5.

Tout candidat est libre de s’inscrire dans l’établissement de son choix, sous réserve d’avoir, au préalable, sollicité une préinscription lui permettant de bénéficier du dispositif d’information et d’orientation dudit établissement, qui doit être établi en concertation avec les lycées. Il doit pouvoir, s’il le désire, être inscrit en fonction des formations existantes lors de cette inscription dans un établissement ayant son siège dans le ressort de l’académie où il a obtenu le baccalauréat ou son équivalent ou dans l’académie où est située sa résidence. Lorsque l’effectif des candidatures excède les capacités d’accueil d’un établissement, constatées par l’autorité administrative, les inscriptions sont prononcées, après avis du président de cet établissement, par le recteur chancelier, selon la réglementation établie par le ministre chargé de l’enseignement supérieur, en fonction du domicile, de la situation de famille du candidat et des préférences exprimées par celui-ci.

Les dispositions relatives à la répartition entre les établissements et les formations excluent toute sélection. Toutefois, une sélection peut être opérée, selon des modalités fixées par le ministre chargé de l’enseignement supérieur, pour l’accès aux sections de techniciens supérieurs, instituts, écoles et préparations à celles-ci, grands établissements au sens du titre Ier du livre VII, et tous établissements où l’admission est subordonnée à un concours national ou à un concours de recrutement de la fonction publique.

La préparation aux écoles est assurée dans les classes préparatoires des lycées et dans les établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel, dans des conditions fixées par décret."

L'article explique bien la sélection en vigueur en classes préparatoires etc. Par contre c'est assez flou concernant ce que tu décries. Il y a en effet une sélection par domiciliation qui apparaît, mais également par situation familiale qui dans la logique doit contrebalancer ce fait (à moins qu'il ne soit inscrit explicitement quelque part que plus ta famille est riche plus tu as de chance d'être pris, mais ça me parait tellement énorme que je penche très volontiers pour l'interprétation inverse). Maintenant je ne vois pas en quoi la désectorisation pose problème ici, les étudiants de banlieue par exemple n'étaient déjà pas par le passé sectorisés sur Assas ou la Sorbonne... Ils pourront tenter leur chance c'est mieux qu'avant non? :p
Et je rapelle que la sectorisation pour les matières scientifiques était déjà inexistante.

Bien sûr les arguments financiers que tu invoques sont faux, la sélection financière est actuellement illégale et reconnue comme telle par le gouvernement (du moins c'était le cas en 2005, si l'UNEF/syndicat étudiants se penchaient à nouveau sur le sujet qui n'a rien à voir avec la LRU ça serait pas mal par contre :p). Je rapelle que la LRU ne donne pas le droit aux universités de fixer elles-mêmes les frais d'inscriptions, qui le seront toujours pas l'état (ou alors je n'ai rien compris).

Quentin

Messages : 118
Date d'inscription : 14/11/2007
Age : 31
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [size=24][b]Quand la sélection avance masquée[/b]...[/size]

Message  Clément en grève... le Mer 21 Nov - 3:06

D'abord, partons ce qui semble être une constatation objective:
La LRU va remettre en cause le principe de désectorisation. Comme je l'ai expliqué, cela va conduire à un afflux massif des inscriptions vers les "facs d'élite". Dès l’or, va s'opérer une sélection entre une partie des étudiants qui pourra intégrer cette fac, et une autre qui en serra exclue. Comme tu me l'apprend c'est le recteur qui va opérer cette sélection, sur 2 critères que tu évoques, dont le principal est: l'emplacement du domicile par rapport à la fac en question.

Or, il se trouve que ces facs d’élite se trouvent en centre ville: la Sorbonne, Dauphine, etc. Ce sont donc bien des personnes socialement, culturellement et (j’insiste) financièrement favorisés qui habite ces lieux.
Nous allons donc voir apparaître deux types de facs. Les facs d'élite, type la Sorbonne, qui aurons des étudiants prédisposés (globalement issus de familles géographiquement, culturellement, financièrement favorisés) et d'autres qui aurons le reste: Les étudiants qui devrons -comme moi- bosser pour payer leurs année, ceux qui sont globalement moins issus de familles culturellement prédisposés.

Enfin, je crois que tu te trompes quand tu affirmes que de toute façon, la sectorisation reproduisait déjà cette inégalité en privant les étudiants de banlieue des facs réputés comme la Sorbonne. Cela n'est pas vrai. Par exemple, un étudiant qui comme moi habite dans le sud du 92, est sectorisé à la Sorbonne dans certains domaines. Alors nous sommes sûrement d'accord sur l'idée que cette sectorisation ne limite pas assez les inégalités, mais il faut évidemment la renforcer et non la supprimer, ce qui entraînera comme je l'ai expliqué un renforcement de la fracture entre les étudiants du "centre" et ceux de la "périphérie".

Clément
avatar
Clément en grève...

Messages : 37
Date d'inscription : 19/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [size=24][b]Quand la sélection avance masquée[/b]...[/size]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum