un ordre nouveau sans bureau de direction?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

un ordre nouveau sans bureau de direction?

Message  shibishen le Ven 30 Nov - 19:17

Vous amis de science po... vous quio connaissez la signification et le sens du "politique" comment pouvez vous cautionner la cration d'un ordre nouveau sans dirigeant?
(cf definition : "le politique" (dans sciences politique, PUF,1989)
avatar
shibishen

Messages : 191
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 30
Localisation : 93

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un ordre nouveau sans bureau de direction?

Message  LEMOINE le Ven 30 Nov - 19:33

Il faudrait déjà que tu sois capable d'expliquer clairement de quoi tu parles, après il sera peut-être possible d'en discuter.

LEMOINE

Messages : 167
Date d'inscription : 26/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un ordre nouveau sans bureau de direction?

Message  shibishen le Ven 30 Nov - 19:48

je cite:

"le politique.- cet emploi du mot permet d'approcher de manière plus compréhensive l'objet de la science politique. on peut en effet désigner sous ce terme un champ lexical de contradictions de d'agégations d'intérêts (ou d'aspirations), régulé par un pouvoir détenteur de la coercition légitime.
Une telle définition mérite d'être explicitée. si, dans la société, il n'y avait pas de conflits de rationalités entre patrons et salariés, entre productaurs et consommateurs, entre actifs et retraités, entre villes et campagnes, entres religions, groupes ethiques, minorités linguistiques, etc., sans oublier les conflits potentiels au sein de chacun de ces groupes, s'il n'y avait que complémentarités et convergences, il ne serait pas necessaire d'édicter des normes CONTRAIGNANTES, SANCTIONNEES au besoin de la FORCE. Le policier et le juge deviendraient inutiles ; au couvernement des hommes se substituerait l'administration des choses. En réalité c'est bien l'existence de conflits, réels ou virtuels, qui exige la mise en place d'un pouvoir politique dont la tâche est de prévenir ou réguler les antagonismes qui traversent la société."
(la science politique, PUF, op.cit)

je pense que c'est explicite non? et c'est mots ne viennent pas de moi
avatar
shibishen

Messages : 191
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 30
Localisation : 93

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un ordre nouveau sans bureau de direction?

Message  LEMOINE le Ven 30 Nov - 19:56

Ce qu'il faut expliquer c'est ce qu'est cet "ordre nouveau sans dirigeants"

LEMOINE

Messages : 167
Date d'inscription : 26/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un ordre nouveau sans bureau de direction?

Message  shibishen le Ven 30 Nov - 20:02

bin en gros un pays en anarchie .. sans p^resident gouvernement ... en gors nos AG au niveau nationale... alors ?
avatar
shibishen

Messages : 191
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 30
Localisation : 93

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un ordre nouveau sans bureau de direction?

Message  LEMOINE le Ven 30 Nov - 20:15

Comme j'ai tenté de le dire dans mon post sur la GRAND MESSE (sur la page de l'UFR Philo), il me semble que la forme du mouvement est plutôt celle d'un rite. C'est tout le contraire d'un désordre mais espèce de manifestation incantatoire ou religieuse qui repose sur la foi dans les vertus de "la mobilisation" sous forme d'AG dont le premier devoir est l'organisation du "blocage". C'est la répétition du parcours obligé du protestataire dans la société libérale. Et elle sait très bien le gérer. La preuve en est que tout cela n'a abouti à rien en trois semaines et qu'il n'y a aucune chance pour qu'une quatrième semaine y change quelque chose, ni une cinquième etc.

LEMOINE

Messages : 167
Date d'inscription : 26/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un ordre nouveau sans bureau de direction?

Message  Keivan le Sam 1 Déc - 3:22

J'exprime mon opinion personnelle ici, mais j'ose espérer qu'elle est partagée par d'autres. Pour une fois que la politique n'est pas accaparée par une minorité, que des tentatives sont faites pour préserver le mouvement de l'identification de ce dernier à quelques personnes, certains trouvent le moyen de se plaindre.
Libre à toi si tu souhaites être dirigé par une personne qui ne partage pas tes idées ou qui n'a dans la tête qu'un plan de carrière (carte au PS pour B.J...), mais très peu pour moi.
Je préfère un "excès" de liberté à un trop plein d'autorité, désolé.

Et tu te trompes lourdement sur le sens que tu accordes au politique et à la démocratie ( car c'est ce qui est sous entendue derrière ). La démocratie n'a pas besoin d'être représentative pour être démocratique, au contraire même. Les AG sont bien plus démocratique, en tant que tel, que n'importe quel parlement élu sous la cinquième république...

Keivan

Messages : 34
Date d'inscription : 06/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un ordre nouveau sans bureau de direction?

Message  LEMOINE le Sam 1 Déc - 12:49

Je vais essayer de préciser ce que j’ai voulu dire sous une forme humoristique en parlant de « grand-messe » car manifestement je n’ai pas été compris.

Je pense que vous serez tous d’accord sur cette observation que chaque société a ses formes de protestations propres. Ainsi aux USA une manifester consiste le plus souvent pour un petit nombre de personnes à s’exhiber avec des pancartes et en répétant des slogans. C’est très différent de formes de manifestations comme celles des vignerons ou des marins pêcheurs en France par exemple. Chaque société gère ses protestataires et apprécie leur degré de mobilisation à travers ses formes traditionnelles de manifestation.

Le mouvement étudiant en France a également une forme traditionnelle d’organisation de ses protestations qui est issue de ce qui s’est fait en mai 68. Cette forme de manifestation avec ses AG devant lesquelles devraient s’effacer les syndicats et toutes les formes d’organisation structurée a des fondements mythiques et relève de la mystification idéologique. Elle prend la forme d’un rite auquel ceux qui disent conduire le mouvement voudraient soumettre la masse des étudiants.

Ce type d’organisation est toujours mis en valeur dans les médias, il est présenté sous les couleurs favorables de la « spontanéité », de la « liberté », de la « créativité » tandis que les organisations syndicales, les cortèges de manifestation du type de ceux des syndicats ouvriers sont systématiquement dénigrés. On leur applique systématiquement des termes péjoratifs comme « archaïque » ou « bureaucratique ». Cette différence de traitement révèle que la société libérale ne craint pas les « mouvements spontanés » car ils sont le plus souvent le fait d’une minorité qui s’isole elle-même et dénigre les syndicats, l’organisation et les mouvements de masse.

Ce que la société craint, ce sont précisément les mouvements de masse, c'est-à-dire ceux qui entraînent un grand nombre de personnes réunies sur des idées communes et qui se fondent sur des organisations stables capables de maintenir une pression constante sur les centres de pouvoir.

« L’ordre nouveau sans dirigeant » n’est donc en rien une nouveauté. C’est la forme sous laquelle la société libérale aime voir les étudiants manifester leurs protestations. C’est une forme de protestation qui permet toutes les manipulations et les illusions. Elle a l’avantage une fois la fièvre passée de laisser place à une grande apathie, à une dépolitisation durable.

Bref, « l’ordre nouveau sans dirigeant » n’a rien de nouveau. C’est un rituel social qui mystifie ses acteurs et c’est en cela qu’il s’apparente à un phénomène religieux.

LEMOINE

Messages : 167
Date d'inscription : 26/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un ordre nouveau sans bureau de direction?

Message  beaglecut le Lun 3 Déc - 2:28

LEMOINE a écrit:Je vais essayer de préciser ce que j’ai voulu dire sous une forme humoristique en parlant de « grand-messe » car manifestement je n’ai pas été compris.

Je pense que vous serez tous d’accord sur cette observation que chaque société a ses formes de protestations propres. Ainsi aux USA une manifester consiste le plus souvent pour un petit nombre de personnes à s’exhiber avec des pancartes et en répétant des slogans. C’est très différent de formes de manifestations comme celles des vignerons ou des marins pêcheurs en France par exemple. Chaque société gère ses protestataires et apprécie leur degré de mobilisation à travers ses formes traditionnelles de manifestation.

Le mouvement étudiant en France a également une forme traditionnelle d’organisation de ses protestations qui est issue de ce qui s’est fait en mai 68. Cette forme de manifestation avec ses AG devant lesquelles devraient s’effacer les syndicats et toutes les formes d’organisation structurée a des fondements mythiques et relève de la mystification idéologique. Elle prend la forme d’un rite auquel ceux qui disent conduire le mouvement voudraient soumettre la masse des étudiants.

Ce type d’organisation est toujours mis en valeur dans les médias, il est présenté sous les couleurs favorables de la « spontanéité », de la « liberté », de la « créativité » tandis que les organisations syndicales, les cortèges de manifestation du type de ceux des syndicats ouvriers sont systématiquement dénigrés. On leur applique systématiquement des termes péjoratifs comme « archaïque » ou « bureaucratique ». Cette différence de traitement révèle que la société libérale ne craint pas les « mouvements spontanés » car ils sont le plus souvent le fait d’une minorité qui s’isole elle-même et dénigre les syndicats, l’organisation et les mouvements de masse.

Ce que la société craint, ce sont précisément les mouvements de masse, c'est-à-dire ceux qui entraînent un grand nombre de personnes réunies sur des idées communes et qui se fondent sur des organisations stables capables de maintenir une pression constante sur les centres de pouvoir.

« L’ordre nouveau sans dirigeant » n’est donc en rien une nouveauté. C’est la forme sous laquelle la société libérale aime voir les étudiants manifester leurs protestations. C’est une forme de protestation qui permet toutes les manipulations et les illusions. Elle a l’avantage une fois la fièvre passée de laisser place à une grande apathie, à une dépolitisation durable.

Bref, « l’ordre nouveau sans dirigeant » n’a rien de nouveau. C’est un rituel social qui mystifie ses acteurs et c’est en cela qu’il s’apparente à un phénomène religieux.

ou inversement ... Ok, je sors
avatar
beaglecut

Messages : 26
Date d'inscription : 07/11/2007
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un ordre nouveau sans bureau de direction?

Message  shibishen le Mar 11 Déc - 23:09

je suis content que ce sujet donne a certain la flamme de l'ecriture
avatar
shibishen

Messages : 191
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 30
Localisation : 93

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un ordre nouveau sans bureau de direction?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum