Pour un changement de méthode

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour un changement de méthode

Message  Clément en grève... le Lun 3 Déc - 0:13

Dans ce mouvement, nous avons fait l'erreur de croire qu'une rapide mise en place du blocus était la seule solution pour créer un mouvement capable de gagner contre la loi Pecresse.
Or, le travail d'information, de massification du mouvement a été cassé par la mise en place du blocus.


A l'époque, je pensais que l'idée originale de "grève active", avec une mise en place de cours alternatifs pouvait résoudre ce problème. En réalité, il n'en est rien.
La présence médiatique de notre mouvement, qui n'a jamais été forte, est aujourd'hui quasi nulle. Les facs mobilisées, comme la notre est faiblement fréquentée, et les manifs ne regroupent plus que 1000 à 3000 personnes environ.


Pour gagner cette mobilisation nous devons dès aujourd'hui changer de méthode.


Si nous voulons faire supprimer cette loi qui accentue le processus de ghettoïsation de certaines universités, nous devons massifier notre mouvement. Pour cela, nous devons anticiper la reprise des cours en appellent, nous, grévistes, à cette reprise.

Si nous choisissons cette voie, nous sommes en capacité d'affirmer que cet appel à la reprise ne marque pas la fin du mouvement, mais qu'il n'est en fait qu'une nouvelle étape dans la mobilisation. Nous pourrons alors appeler à des manifestations massives en bloquant notre fac les jours de manif, en invitant l'ensemble des étudiants présents sur le campus à s'y rendre avec nous. Ainsi seulement, nous pourrons massifier le mouvement.
Si au contraire, le choix de la reprise des cours est décidé sans l'accord des étudiants mobilisés, les médias s'empresseront d'expliquer cela comme une victoire des étudiants non grévistes contre les étudiants mobilisés, et le mouvement sera alors définitivement perdu.


Clément.
avatar
Clément en grève...

Messages : 37
Date d'inscription : 19/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  Clément en grève... le Lun 3 Déc - 0:46

Qu'en pensez vous !
avatar
Clément en grève...

Messages : 37
Date d'inscription : 19/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  Justemonavis le Lun 3 Déc - 2:09

Moi qui suis totalement contre le blocage (donc 100% objectif lol) je pense que tu as raison. Perso la loi Pecresse me touche pas (mais c'est un autre débat), mais bon c'est de la logique pure et simple: bloquer la fac donne une bonne excuse à plein d'élèves (parfois des profs) pour ne plus se lever et pour ne pas prendre part au débat, si les cours reprennaient et si les étudiants s'organisaient un peu mieux il pourrait y avoir et cours ET mobilisation, or pour le moment j'ai juste l'impression qu'il n'y a de mobilisation que pour les bloqueurs. En blocant la fac seuls les plus motivés (pour ne pas dire les plus radicaux) vont participer au mouvement se qui va le décrédibiliser encore un peu plus.
Laissez les gens aller en cour et organiser durant les temps libres et en fonction des agendas de chacun des manifestions, débat et autres cours alternatifs. Vous ne pouvez pas forcer les gens à être de votre avis en blocant la fac (c'est plus rapide que de parler de cours alternatifs) vous dites clairement: "Si vous n'êtes pas avec nous tant pis pour vous il va falloir changer d'avis ou se taire".
avatar
Justemonavis

Messages : 113
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 32

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  Clément en grève... le Lun 3 Déc - 3:53

Je suis d'accord avec toi lorsque tu dis que le blocus a paradoxalement et involontairement écarté du débat une très grande partie des étudiants. Avec le type de mobilisation que j'évoque ici, on reviendrait à exercer une grève utile, c'est à dire une grève qui puisse permettre à un maximum d'étudiant de participer au mouvement.
Parce que la méthode actuelle (le blocus total) à entraîné l'exact opposé de ce que nous recherchions au départ (c'est à dire une désertification du mouvement au lieu d'une massification de celui ci), il faut changer.


Mais je veux être honnête quand à ma manière de voir la suite de la mobilisation et le blocus: en fait, je n'exclu pas la possibilité de bloquer la fac une après midi par semaine pour se rendre à une manif. J'imagine par exemple qu'une grande AG ai lieu un jour de la semaine (un jour différent chaque semaine), vers 11h et qui voterai (ou non) l'arrêt des cours pendant le temps de la manif. Ainsi, l'ensemble des étudiants opposés à la loi se rendrait ensemble en manif.
J'espère de cette manière associer l'ensemble des étudiants à la mobilisation, y compris ceux qui sont opposés au blocus.


De plus, le manque d'information, les blocus trop rapidement établis, le manque de communication vis à vis des médias (ou la bêtise de ces derniers!) à malhereusement fait glisser les débat de la question de la loi Pecresse à la seule question du blocus. Or, si je suis absolument convaincu que nous aurions été majoritaires sur l'opposition à la loi Pecresse, cette nouvelle façon de comprendre le mouvement nous a rendu impopulaire (la majorité des étudiants sont, semble il, opposés au blocus).
En réinvitant les étudiants sur les campus, en associant au mouvement ceux qui sont contre la loi et également contre ce blocus, j'espère que cela changera. Pour cela, il faut que nous, étudiants grévistes, appelons à cette nouvelle phase de mobilisation.


Clément
avatar
Clément en grève...

Messages : 37
Date d'inscription : 19/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  Justemonavis le Lun 3 Déc - 15:17

Lol j'ai faiili dire dans mon post que ceux qui souhaitent l'abrogation de la loi aurait plus à y gagner en bloquant la fac uniquement une fois par sermaine je me suis dit que ça risquait de paraitre ridicul mais je suis pas seul à penser ça apparement.
avatar
Justemonavis

Messages : 113
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 32

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  Admin le Lun 3 Déc - 22:14

Question stratégique intéressante... Malheureusement, il me semble illusoire de vouloir obtenir l'abrogation avec une mobilisation douce, genre une manif par semaine et de l'information. Concrètement, tou-te-s ceux/celles qui ont voulu s'informer ont pu le faire ce deux derniers mois, notamment durant la première phase du mouvement, puis ces derniers jours, où dans les deux cas aucun blocage n'était fait.

Et le résultat est clair : seule une petite minorité est prête à bouger contre la loi LRU ; je pense, sans pouvoir le prouver, que l'immense majorité est plutôt contre cette loi, mais s'en fiche un peu, et n'a aucune envie d'aller manifester, bloquer, participer à des AG interminables ou des cours altergauchistes etc. Beaucoup attendent, simplement, et s'inquiètent pour leurs partiels.

A partir de là, c'est simple : soit on considère que la loi LRU n'est pas si grave que ça, et on retourne à la normale ; soit on considère qu'elle a des conséquences très graves, et qu'il faut obtenir coûte que coûte son abrogation.

Si on est - comme moi - dans ce deuxième cas, il faut arrêter de se bercer de l'illusion d'une massification du mouvement : elle n'aura pas lieu. Par sa passivité obstinée, la majorité a montré qu'elle était activement engagée dans l'attentisme. C'est donc aux personnes "radicales" de prendre leurs responsabilités, de noter qu'elles resteront très minoritaires, et d'agir en conséquence.

Sans mouvement de masse, je ne vois que trois solutions pour obtenir l'abrogation de la loi : 1) un blocage sans faille et surtout long, c'est-à-dire allant au-delà des partiels, et les empêchant résolument de se tenir, tout en menaçant de faire de même durant le reste de l'année universitaire ; 2) l'inclusion dans un conflit social plus ample, qui déborde le cadre de l'université, débouchant sur la victoire du mouvement qui obtiendra, entre autres choses, l'abrogation de la loi LRU ; 3) de violentes manifestations faisant peser un vrai risque pour l'ordre et la sécurité publiques.

Je ne crois pas à la troisième solution ; la seconde ne dépend pas de nous, mais des salarié-e-s des autres secteurs ; la première est en revanche possible à mettre en place. Alors, évidemment, elle demande qu'on accepte de se faire traiter de tous les noms ; elle demande qu'on accepte d'être minoritaires et qu'on arrête de croire que l'information va tout résoudre ; pire, elle demande qu'on empêche physiquement des camarades de classe d'étudier et d'avoir leur diplome, bref qu'on leur fiche en l'air plusieurs mois de scolarité, ce qui sur quelques années est assez énorme.

Bref, ce n'est pas une décision qu'on peut prendre à la légère. Il est impératif de ne pas se faire d'illusion sur ce qui est dans la balance, sans quoi le mouvement va vivoter encore quelques semaines, de plus en plus léger, et s'éteindre sans avoir rien obtenu. Il faut poser les choses de façon calme et résolue, et si le blocage est revoté, se tenir prêt-e-s à ce que ce soit un blocage dur et désagréable pour tout le monde...

Admin
Admin

Messages : 147
Date d'inscription : 06/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://mobilisationp8.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  Casso le Lun 3 Déc - 22:56

Admin a écrit:1) un blocage sans faille et surtout long, c'est-à-dire allant au-delà des partiels, et les empêchant résolument de se tenir, tout en menaçant de faire de même durant le reste de l'année universitaire ;

3) de violentes manifestations faisant peser un vrai risque pour l'ordre et la sécurité publiques.

J'espère que c'est une blague ... No Un jour ou l'autre, ça va se finir en drame humain cette histoire : c'est pas malin de vouloir monter les étudiants les uns contre les autres pale


Dernière édition par le Lun 3 Déc - 22:58, édité 1 fois
avatar
Casso

Messages : 76
Date d'inscription : 13/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  Clément en grève... le Lun 3 Déc - 22:57

En gros ton message, c'est notre methode a échoué... continuons!
Cette methode a conduit au vide total, les étudiants sont de plus en plus opposé au blocus, les médias ne parlent désormais plus du tout de nous, mais, continuons quand même!
Excuse moi de forcer un peu le trait mais c'est un peu ce que je ressent.

Ce qui nous rassemble, c'est notre volonté radicale de supprimer cette loi. Sur le reste, je suis en désacord profond avec ton annalyse.
Je refuse de distinguer d'un coté les vrai militants adeptes d'une methode dure censé faire peur au gouvernement, et d'un autre les adeptes de la methode douce, militants de seconde main, peu courageux. Cette methode soit disant dure à montré son innéficacité la plus totale, elle n'est donc ni radicale, ni courageuse, elle est juste movaise. Et puis, je ne crois pas que nos manifs à 2000, ou les JCR s'amusent à faire n'importe quoi, et à jouer à qui est le plus radical soit porteuse pour le mouvement.
Dire aujourd'hui qu'il faut changer de methode, ce n'est pas une histoire de niveau de radicalité, mais une réponce à une question simple : Comment supprimer cette loi?


Tu y as répondu en disant qu'il fallait que le blocus dure, que les exams soit annulés, etc. Or, ce que je crois, c'est que si le blocus total continue, la mobilisation est morte dans les prochains jours. Deja, aujourd'hui le blocus n'a pas pu etre appliqué dans les faits. Ce que je pense, c'est qu'il vaut mieux un mouvement d'une autre nature à 10.000 qu'un mouvement soit disant radical à 100.

Je refuse par ailleurs de croire que les étudiants se "foutent de cette loi", ils refusent simptement une methode qui ne fonctionne pas. Je suis certain que sans la masse, nous ne gagnerons pas. Le travail d'information mais également d'implication des étudiants au mouvement n'a pas etait suffisant jusque la. Changeons maintenant.

Clément
avatar
Clément en grève...

Messages : 37
Date d'inscription : 19/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  Admin le Lun 3 Déc - 23:04

OK ton analyse se défend. Je doute simplement que le gouvernement décide d'abroger la loi suite à un mouvement qui n'adopte pas de stratégie radicale. Peut-être que je me trompe.

Admin
Admin

Messages : 147
Date d'inscription : 06/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://mobilisationp8.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  Admin le Lun 3 Déc - 23:09

Casso a écrit:
J'espère que c'est une blague ... No Un jour ou l'autre, ça va se finir en drame humain cette histoire : c'est pas malin de vouloir monter les étudiants les uns contre les autres pale

On est dans un mouvement social, il est normal et sain que des polarisations aient lieu, et que chacun-e prenne position. Le refus du gouvernement d'écouter nos revendications, comme sa volonté initiale de passer sa loi en douce, presque sans concertation, sur une question aussi importante, me semblent signifier que pour aboutir ce mouvement doit se durcir (ce qui ne me fait pas du tout plaisir, loin de là), ce qui va encore renforcer les dynamiques de polarisation et probablement radicaliser les participant-e-s d'un côté comme de l'autre. Si on veut éviter ça, évidemment aucun mouvement social ne peut avoir lieu...

Admin
Admin

Messages : 147
Date d'inscription : 06/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://mobilisationp8.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  LEMOINE le Lun 3 Déc - 23:22

Franchement, je doute que le gouvernement ait un seul moment envisagé d'abroger sa loi.

Le rapport de force est en sa faveur. Il n'a pas d'opposition sérieuse puisque le parti socialiste approuve la loi et que tout ce qui est mis en œuvre actuellement découle de l'accord de Lisbonne où Jospin et Chirac représentaient la France. Il vient tout juste d'être élu, a mis toute opposition KO pour plusieurs années.

De plus, si les RG font correctement leur travail, le gouvernement connait très bien l'état réel de la mobilisation étudiante. Il sait que le temps joue en sa faveur et il lui importe peu que certains étudiants échouent. Au contraire, on peut supposer que ceux qui resteront auront un meilleur niveau et que donc le taux de réussite dans les années à venir en sera amélioré.

Enfin, il ne lui ait rien opposé de lisible et qui ferait débat dans l'opinion.

C'est la raison pour laquelle l'Unef a accepté les concessions qui ont été faites. En attendre d'autres est assez illusoire maintenant qu'elle s'est retirée (alors que vous l'y avait un peu poussé en la virant)

LEMOINE

Messages : 167
Date d'inscription : 26/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  Clément en grève... le Mar 4 Déc - 2:43

Je suis d'accord sur l'essentiel de ce que tu dis LEMOINE sauf sur l'UNEF. Je ne crois pas que les étudiants grévistes ont poussé l'UNEF a arrêter la mobilisation.
En effet l'ensemble de la direction de l'UNEF a choisi dès le début de ne pas se mouiller dans cette affaire, et leur seul objectif était de sauver leur reconversion politique prévue de longue date. Comme vous allez le voir dans quelques jours, Julliard va rejoindre la campagne de Bertrand Delanoë, en faisant campagne dans le 11ème arrondissement, soit comme tête de liste, soit à une autre position.

L'UNEF qui quitte la coordination étudiante en jouant ses victimes, c'est une mascarade pure et simple.
avatar
Clément en grève...

Messages : 37
Date d'inscription : 19/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  Pierre G le Mar 4 Déc - 2:45

Lemoine tu es à l'UNEF?
avatar
Pierre G

Messages : 351
Date d'inscription : 06/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  LEMOINE le Mar 4 Déc - 14:04

Je ne suis pas à l'Unef

Cependant, je pense que seul un syndicat véritablement représentatif, un syndicat avec un base large réunissant des étudiants d'opinions politiques diverses, seul un syndicat de masse donc peut mener la lutte longue et difficile qui sera celle dans les années à venir pour la défense de Paris 8.
Ce syndicat devra mener une lutte sur deux fronts : à la fois une lutte revendicative contre la direction de l'Unersité et une lutte pour la défense de l'Université et de ses départements avec la direction de l'Université.

Former des cadres syndicaux, des militants avertis qui savent évaluer les situations et trouver la bonne stratégie, en changer dès qu'il le faut, être sur deux fronts etc. ; tout cela demande un long travail. C'est bien autre chose que la manipulation d'une AG

LEMOINE

Messages : 167
Date d'inscription : 26/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  Pierre G le Mar 4 Déc - 15:02

Je suis d'accord avec ça. Mais il ne faudrait pas que le dirigeant national du syndicat soit contre le mouvement car il risque de faire foirer sa reconversion imminente Rolling Eyes
avatar
Pierre G

Messages : 351
Date d'inscription : 06/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  www.paris8.tk le Mar 4 Déc - 23:10

Créons, plutôt qu'un syndicat un collectif d'Etudiants en Lutte.

Un syndicat ca fini toujours par se détourner de son but premier.

Bref, les propositions d'Admin sont surtout la premiere vraiment intéraissante, et j'adhere totalement (à la première)

Si on fais un peu d'histoire (marrent, c'était le sujet de mon atelier) les grands mouvements Etudiants qui ont reussis (68,76,86,2005 pour ne citer qu'eux) ont durée, et pas 1 ou 2 par semaines, mais bel et bien total sur le (très) long terme.

Que le gouvernement pense pas à l'aborgation sans doute, mais si on deviens radical, il seras forcé de donner une réponse.

_________________
http://paris8.forumpro.fr/index.htm le forum de la communauté de Paris 8
L1 Science Politique - Le savoir est une arme
Le milieu c'est merveilleux !
avatar
www.paris8.tk
Admin

Messages : 1442
Date d'inscription : 06/11/2007
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur http://actudkl.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  LEMOINE le Mar 4 Déc - 23:17

En 68 l'Unef n'était plus exactement un syndicat puisqu'elle n'était plus qu'un champ de bataille entre groupes gauchistes (maoïstes, Trotskystes, situationnistes etc) et en 76 c'est l'Unef qui a mené la lutte contre la réforme Saunier-Seïté.

Toutes les luttes spécifiquement étudiantes (pour la défense de l'université) ont été menées par le syndicat. Il ne faut pas confondre avec les tentatives pseudo révolutionnaires qui n'ont jamais intéressé qu'une minorité d'étudiants. C'est l'affaiblissement du syndicalisme qui rend les réformes actuelles possibles.

LEMOINE

Messages : 167
Date d'inscription : 26/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  www.paris8.tk le Mar 4 Déc - 23:22

L'exemple du CPE (ou j'était au lycée donc j'ai des part d'ombre sur la fac) l'UNEF a reussis à faire arrété le mouvement qu'au CPE alors que la masse était contre la loi EDC complete. Un bel exemple de manipulation du mouvement tu ne pense pas ?

_________________
http://paris8.forumpro.fr/index.htm le forum de la communauté de Paris 8
L1 Science Politique - Le savoir est une arme
Le milieu c'est merveilleux !
avatar
www.paris8.tk
Admin

Messages : 1442
Date d'inscription : 06/11/2007
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur http://actudkl.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  LEMOINE le Mar 4 Déc - 23:25

L'Unef est très affaiblie depuis 2001.

Pour obtenir plus il faut un syndicat plus fort, c'est vrai!

LEMOINE

Messages : 167
Date d'inscription : 26/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  Quentin le Mar 4 Déc - 23:59

Toni a écrit:L'exemple du CPE (ou j'était au lycée donc j'ai des part d'ombre sur la fac) l'UNEF a reussis à faire arrété le mouvement qu'au CPE alors que la masse était contre la loi EDC complete. Un bel exemple de manipulation du mouvement tu ne pense pas ?
C'est pas toi qui manipule la masse pour faire croire qu'elle était contre la loi EDC complète là? Very Happy

/me fier d'avoir eu cours pendant le mouvement anti-CPE.

Quentin

Messages : 118
Date d'inscription : 14/11/2007
Age : 30
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un changement de méthode

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum