Organisation de la Violence - Exercice du droit de Réponse

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Organisation de la Violence - Exercice du droit de Réponse

Message  UneEtudiantePireQueBlasée le Ven 14 Déc - 0:56

Toni a écrit:C'est pour ca que je parle d'auto-gestion.
lol, et tu crois qu'avec tout le foutoir qu'il y a la fac depuis quelques temps, les L1 non mobilisés vont pouvoir s'auto-gérer ?
avatar
UneEtudiantePireQueBlasée

Messages : 411
Date d'inscription : 22/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de la Violence - Exercice du droit de Réponse

Message  Yasminute le Ven 14 Déc - 0:58

Vu que les infos ne parlent pas du mouvement il est mort.

Vous avez un raisonnement très intelligent, bravo vous irez loin.
avatar
Yasminute

Messages : 125
Date d'inscription : 12/11/2007
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de la Violence - Exercice du droit de Réponse

Message  UneEtudiantePireQueBlasée le Ven 14 Déc - 1:48

?!
avatar
UneEtudiantePireQueBlasée

Messages : 411
Date d'inscription : 22/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de la Violence - Exercice du droit de Réponse

Message  N°17 le Ven 14 Déc - 1:52

C'est pour ça qu'il aurait vraiment, vraiment, vraiment fallu les mettre dans le bain et les mobiliser. Ca n'a pas été fait au début, mal fait par la suite. On saura pour la prochaine fois...
avatar
N°17

Messages : 103
Date d'inscription : 23/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de la Violence - Exercice du droit de Réponse

Message  Quentin le Ven 14 Déc - 4:41

N°17 a écrit:C'est pour ça qu'il aurait vraiment, vraiment, vraiment fallu les mettre dans le bain et les mobiliser. Ca n'a pas été fait au début, mal fait par la suite. On saura pour la prochaine fois...
Non mais ça a été fait hein.
Après on est assez grand pour faire des choix, j'en connais des mobilisés, d'autres qui sont écoeurés par le mouvement et ainsi de suite.

Quentin

Messages : 118
Date d'inscription : 14/11/2007
Age : 30
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de la Violence - Exercice du droit de Réponse

Message  UneEtudiantePireQueBlasée le Ven 14 Déc - 12:04

non mais ça va pas ou quoi, pourquoi mobiliser les L1 ???? n'importe quoi ! laissez les étudier, ils sont là pour ça pffff
avatar
UneEtudiantePireQueBlasée

Messages : 411
Date d'inscription : 22/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de la Violence - Exercice du droit de Réponse

Message  N°17 le Ven 14 Déc - 12:37

La thèse que je défends, c’est que beaucoup de premières années ont été « dépassés par le mouvement ». Ce n’est d’ailleurs pas moi qui le dit, mais les professeurs qui les "défendent" en AG, et qui justifient ainsi le fait qu’ils continuent à faire cour en période de blocage. Ensuite, tu as entièrement raison, ils sont assez grands pour faire des choix. C’est d’ailleurs la première fois que j’entends un anti bloqueurs l’affirmer, renonçant ainsi à utiliser la parole des muets pour appuyer un argument. Ca fait chaud au cœur. Ensuite, reste la question de savoir pourquoi le feu n’a pas pris de façon générale, pourquoi il a produit des « écœurés du mouvement » et pourquoi il a péché à remporter l’adhésion de la majorité sans avis. Mais j’imagine qu’il faudra plus d’une discussion par forum pour régler ce problème là.
non mais ça va pas ou quoi, pourquoi mobiliser les L1 ???? n'importe quoi ! laissez les étudier, ils sont là pour ça pffff
Pour ma part, au lycée, j’étais mobilisé contre le CPE. La politique à mon sens n’est ni une question d’âge, ni une question de niveau d’études. Mais si nous ne sommes pas d’accord sur ce point, j’imagine que mon argumentation est sans objet.
En tout cas, je ne trouve pas qu’une affirmation finaliste pour expliquer leur présence soit très pertinente, qu’en pense-tu ?

A vous,
avatar
N°17

Messages : 103
Date d'inscription : 23/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de la Violence - Exercice du droit de Réponse

Message  UneEtudiantePireQueBlasée le Ven 14 Déc - 15:33

N°17 a écrit:La thèse que je défends, c’est que beaucoup de premières années ont été « dépassés par le mouvement ». Ce n’est d’ailleurs pas moi qui le dit, mais les professeurs qui les "défendent" en AG, et qui justifient ainsi le fait qu’ils continuent à faire cour en période de blocage. Ensuite, tu as entièrement raison, ils sont assez grands pour faire des choix. C’est d’ailleurs la première fois que j’entends un anti bloqueurs l’affirmer, renonçant ainsi à utiliser la parole des muets pour appuyer un argument. Ca fait chaud au cœur. Ensuite, reste la question de savoir pourquoi le feu n’a pas pris de façon générale, pourquoi il a produit des « écœurés du mouvement » et pourquoi il a péché à remporter l’adhésion de la majorité sans avis. Mais j’imagine qu’il faudra plus d’une discussion par forum pour régler ce problème là.
non mais ça va pas ou quoi, pourquoi mobiliser les L1 ???? n'importe quoi ! laissez les étudier, ils sont là pour ça pffff
Pour ma part, au lycée, j’étais mobilisé contre le CPE. La politique à mon sens n’est ni une question d’âge, ni une question de niveau d’études. Mais si nous ne sommes pas d’accord sur ce point, j’imagine que mon argumentation est sans objet.
En tout cas, je ne trouve pas qu’une affirmation finaliste pour expliquer leur présence soit très pertinente, qu’en pense-tu ?

A vous,

Je pense surtout que les L1 qui n'ont pas choisi d'être mobilisés, parce qu'ils ont tout de même le choix, sont aujourd'hui délaissés et ce qu'il faut vraiment éviter, c'est un abandon massif de ces étudiants ... Bien sur que la politique n'est pas une question d'âge ou autre, c'est quelque chose de très personnelle même, mais il ne faudrait pas oublier que beaucoup de personnes comptent sur ce demarrage à l'université pour se construire, et ça passe par des cours réguliers.
avatar
UneEtudiantePireQueBlasée

Messages : 411
Date d'inscription : 22/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de la Violence - Exercice du droit de Réponse

Message  N°17 le Ven 14 Déc - 19:37

Par des cours réguliers, mais également par des rencontres, des échecs, des victoires qui peuvent s'acquérir dans le cadre d'une activité militante ou non. On ne peux pas réduire un groupe social qui est par essence inconstant comme la population étudiante en L1 (qui change en principe chaque année) à un préssuposé institué.

A vous,
avatar
N°17

Messages : 103
Date d'inscription : 23/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Arréte la moquette mon vieux....

Message  PajiP13/95 le Jeu 3 Jan - 18:35

Ceci est un message, une réponse à l'attention de Monsieur James Mathew Barrie. Je reprends paragraphe par paragraphe ton argumentaire sur l'Organisation de la violence.

1er paragraphe : Nous te rappelons aimablement qu'en 1933, en Allemagne (élection démocratique d'Hitler), la population était une nation civilisée. On sait tous ce qui c'est malheureusement passé...De plus, nous aimerions savoir ce que tu entends par "l'état en [la violence] est l'unique dépositaire". Je pense que la violence est un concept inhérent à l'être humain, ainsi, pourquoi se priver d'une partie de soi ?

3eme paragraphe : Ose dire qu'une AG est anti-démocratique, que l'accès auxdites AG (Assemblée Générale) est réservée, que tu as été refoulé! Je te rappelle également que les AG reprennent le principe originel de la démocratie, à savoir la démocratie athénienne, en encore mieux, car chacun a le droit à la parole et au vote, sans aucune distinction (je te renvoie à tes cours d'histoire du collège). Tu parles de restriction dans l'espace. C'est bien, mais je pense que si tu étais moins "énorme", leurs corps ne te généraient nullement pour évoluer.

4eme à 6eme paragraphe : C'est drôle, mais lors d'élections dites "normales», on ne reproche presque jamais aux abstentionnistes de ne pas voter, tandis que là, c'est le contraire. Tu reproches à ceux qui s'expriment d'appliquer les décisions prises (je te rappelle) démocratiquement (cf. : paragraphe d'avant) lors des AG. Tu glorifies presque ceux qui refusent de s'exprimer pour des raisons plus ou moins valables.

6eme paragraphe : Effectivement, désolé de ne pas glorifier nos idoles américaines (nos maîtres à tous), mais un système scolaire qui laisse sur la touche les enfants de prolos, avec l'alibi des soi-disantes bourses américaines (qui, au passage, sauteront avec l'arrivée de la LRU dans nos facs; comme on a pu le constater en Allemagne) ne nous plait pas. De plus, nous apprécions énormément ta comparaison avec l'Inquisition (qui a fait tant de morts et qui fut l'un des tout premiers génocides organisé et connu de l'Histoire), car elle nous flatte en nous faisant miroiter le passage à la postérité (d'autant que nous aimerions tous, je pense, vivre vieux et voir nos enfants et petits enfants dans une Université publique et ouverte à tous; comme nos AG...)

7eme paragraphe : Comme tu le dis si bien, "pour l'heure", actuellement, pour le moment, nous sommes les seuls à vous priver de l'accès aux cours. Mais, si tu ne peux projeter ta conscience (si tu en as une) au-delà d'aujourd'hui et demain, tu dois avoir des moyens intellectuels assez limités!!

10eme paragraphe : A la question "Quel être humain une fois lesté peut [correction] remonter [encore une correction] à la surface?", j'ai envie de répondre : « Sûrement pas toi!! » De plus, je vois que nous semblons avoir certaines valeurs en commun (Brassens), quoique d'après ton texte...

11eme paragraphe : On a juste besoin d'une petite précision, nous sommes des gangs ou des milices? Tu sais, qu'il y a d'énormes différences entre les deux? Un gang s'organise à des fins financières, tandis que l'organisation de la milice se hiérarchise plutôt selon une certaine idéologie.

13eme paragraphe : Nous y en a pas comprendre!? Les nôtres ne sont jamais quêtés... besoin de précisions.

14eme paragraphe : J'ai un petit souci avec ta "version des faits". Lorsque je t'ai croisé, suite à notre rencontre (je suis le fameux crasseux). Tu m'as dit avoir besoin de te rendre auprès d'un bureau du travail ou un truc dans le genre. Et, Oh! Surprise! Je lis qu'en fait, tu étais malade et que tu avais besoin de te rendre au Centre de Médecine Préventive (ce qui explique le manque de force de tes coups de poing... ).

15eme paragraphe : Je m'étonne que 50 personnes te soient tombées dessus, vu qu'ayant été présent, je peux certifier qu'il n'y avait pas 50 personnes au barrage.

18eme paragraphe : Pardon de mettre ta parole en doute, mais non, tu n'as pas trébuché. Tu as marché, écrasé, piétiné, etc. les mots ne manquent pas pour décrire le massacre des banderoles par tes pieds de mammouth. De plus, j'aimerais te préciser que le crasseux n'a que 18 ans! J'aimerais également attirer ton attention sur le fait que tu te dis victime de la violence des autres, alors même que c'est toi qui a, le premier, usé de violence à l'égard à l'égard des autres. Ma 4eme opposition à ton paragraphe, se situe au niveau du concept " Je suis la Sécurité". Tu parles de respect pour ton avis, pour ta personne, ton "état de santé", mais tu ne sembles pas en éprouver pour ce brave "concept", qui ne fait que son boulot.

20eme paragraphe : Simple remarque par rapport à ta comparaison avec le Ku Klux Klan. Je pense que ta réflexion était légèrement hors de propos et je ne m'étonne que peu de savoir que le concept "Je suis la Sécurité" t'ait probablement menacé de mort si tu commettais l'erreur de remettre les pieds à Paris 8, étant donné que la majorité des éléments de ce concept sont tous de teint plus ou moins coloré.

21eme paragraphe : Au risque de passer pour un « obèsophobe » acharné, je souhaite simplement préciser que si un Président d’Université offre à ses étudiants la possibilité de se mobiliser, je pense que ce n’est pas pour rien et que les dits étudiants ont, une fois mobilisés, autre chose à foutre que perdre leur temps à tabasser de la baleine à longueur de temps…

23eme paragraphe : Comme tu la qualifies si bien, la « glorieuse » milice accepte en son sein tous ceux qui souhaitent en faire partie. Et donc, si de « caricaturales Fillettes » souhaitent « tenir les barrages » (comme nous le disons), pourquoi les en empêcher ? Parce que des pauvres cons (n'ayons pas peur des mots, un chat est un chat et un con est un con) dans ton genre s’amusent à les stigmatiser en les tabassant ?

24eme paragraphe : Alors, là, réaction enthousiaste dans notre comité de mobilisation ! Donc, voila, le compte rendu. Putain ! Soit t’es supercon, soit t’as peur de rien ! Heureusement pour toi que le ridicule ne tue pas ! De plus, il nous semble que le concept « Je suis la Sécurité » est habilité par le Président à faire régner l’ordre et la sécurité (d’où l’appellation « service de sécurité »). Dans ce cas-là, ils n’usurpent aucune fonction… Encore pire, tu t’es mis en danger tout seul, si je me souviens bien…

Et enfin, le 28eme et dernier paragraphe : Nous sommes tous d’accord avec toi pour dire que le but du diplôme est le savoir. Nous désapprouvons simplement ta façon d’exposer les choses.
Oui, en bloquant, nous t’empêchons d’accéder au savoir. Mais, avec Pécresse, le but du diplôme ne sera plus le savoir, mais la satisfaction des patrons. Alors, quel est le mieux ?

PS : Je souhaite juste préciser que je suis un étudiant mobilisé (et en lutte contre cette LRU) de Paris 13 (Villetaneuse), qui était présent le fameux 6 Décembre, et qui a trouvé ton article assez intéressant pour le montrer dans notre comité de mobilisation, et avoir envie d’y répondre.

PajiP13/95

Messages : 2
Date d'inscription : 18/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de la Violence - Exercice du droit de Réponse

Message  Sir BARRIE James Matthew le Lun 7 Jan - 4:22

PajiP13/95 a écrit:3eme paragraphe: Ose dire qu'une AG est anti-démocratique, que l'accès auxdites AG (Assemblée Générale) est réservée, que tu as été refoulé! Je te rappelle également que les AG reprennent le principe originel de la démocratie, à savoir la démocratie athénienne, en encore mieux, car chacun a le droit à la parole et au vote, sans aucune distinction (je te renvoie à tes cours d'histoire du collège). Tu parles de restriction dans l'espace. C'est bien, mais je pense que si tu étais moins "énorme",leurs corps ne te généraient nullement pour évoluer.

10eme paragraphe: A la question "Quel être humain une fois lesté peut [correction] remonter [encore une correction] à la surface?", j'ai envie de répondre : « Sûrement pas toi!! » De plus, je vois que nous semblons avoir certaines valeurs en commun (Brassens), quoique d'après ton texte...

21eme paragraphe: Au risque de passer pour un « obèsophobe » acharné, je souhaite simplement préciser que si un Président d’Université offre à ses étudiants la possibilité de se mobiliser, je pense que ce n’est pas pour rien et que les dits étudiants ont, une fois mobilisés, autre chose à foutre que perdre leur temps à tabasser de la baleine à longueur de temps
Heureusement que je ne suis pas noir, sinon qu'aurais-je dû lire?!

PajiP13/95 a écrit: 1er paragraphe: Nous te rappelons aimablement qu'en 1933, en Allemagne (élection démocratique d'Hitler), la population était une nation civilisée. On sait tous ce qui c'est malheureusement passé...De plus, nous aimerions savoir ce que tu entends par "l'état en [la violence] est l'unique dépositaire". Je pense que la violence est un concept inhérent à l'être humain, ainsi, pourquoi se priver d'une partie de soi ?

6eme paragraphe: ne nous plait pas. De plus, nous apprécions énormément ta comparaison avec l'Inquisition (qui a fait tant de morts et qui fut l'un des tout premiers génocides organisé et connu de l'Histoire), car elle nous flatte en nous faisant miroiter le passage à la postérité (d'autant que nous aimerions tous, je pense, vivre vieux et voir nos enfants et petits enfants dans une Université publique et ouverte à tous; comme nos AG...)

7eme paragraphe: Comme tu le dis si bien, "pour l'heure", actuellement, pour le moment, nous sommes les seuls à vous priver de l'accès aux cours. Mais, si tu ne peux projeter ta conscience (si tu en as une) au-delà d'aujourd'hui et demain, tu dois avoir des moyens intellectuels assez limités!!

24eme paragraphe: Alors, là, réaction enthousiaste dans notre comité de mobilisation ! Donc, voila, le compte rendu. Putain ! Soit t’es supercon, soit t’as peur de rien !

Et enfin, le 28eme et dernier paragraphe: Nous sommes tous d’accord avec toi pour dire que le but du diplôme est le savoir. Nous désapprouvons simplement ta façon d’exposer les choses.
Oui, en bloquant, nous t’empêchons d’accéder au savoir. Mais, avec Pécresse, le but du diplôme ne sera plus le savoir, mais la satisfaction des patrons. Alors, quel est le mieux ?

PS: Je souhaite juste préciser que je suis un étudiant mobilisé (et en lutte contre cette LRU) de Paris 13 (Villetaneuse), qui était présent le fameux 6 Décembre, et qui a trouvé ton article assez intéressant pour le montrer dans notre comité de mobilisation, et avoir envie d’y répondre.

Et vous avez eu le besoin de vous mettre à plusieurs pour produire ce truc!

Je retourne à ma musique, elle est tout de même bien meilleure que Arrow la vôtre et bien moins encline à la xénophobie.
avatar
Sir BARRIE James Matthew

Messages : 321
Date d'inscription : 20/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de la Violence - Exercice du droit de Réponse

Message  N°17 le Mer 9 Jan - 13:31

Comme d'habitude, les insultes empêchent le débat de fond.
Cela me désole qu'on s'accomode si facilement de ces résultats médiocres.
avatar
N°17

Messages : 103
Date d'inscription : 23/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de la Violence - Exercice du droit de Réponse

Message  PajiP13/95 le Mer 9 Jan - 20:29

quel est le rapport entre le fait d'être noir et notre article(nous ne nous sommes pas mis a plusieurs pour produire "ce truc", mais, les réactions suite à ton article étaient si enthousiaste que je ne pouvais pas les occulter) .
En quoi sommes nous xénophobe? Tu nous accuses de xénophobie, mais pourquoi?
Pour répondre a n°17, je suis désolé et m'excuse d'avoir entraimé le débat sur le chemin des insultes.
Je pense que le débat doit rester sauf. Donc, en ce qui concerne les 1° Année, je pense qu'ils sont assez grand pour savoir ce qu'ils font. Et si ils choississent de se mobiliser, ils savent surement pourquoi.(je suis moiméme en 1° Année). Je souhaite également préciser que la construction de soi méme ne passe pas forcément que par des cours réguliers. Sa passe également par des rencontres, des victoires et des défaites comme tu le dis, mais aussi par des évènements qui les fassent réfléchir et prendre conscience du monde qui les entoure ( je ne fais pas de pub pour la gréve ou les blocages, mais je pense que la question de la gréve et du blocage est une question hautement personnelle, qui nécessite un minimum de bon sens et de responsabilités.
De plus, nous autres L1, ne sommes pas a la fac que pour étudier, mais aussi pour nous construire, à travers un parcours ( ou une projection, un désir d'avenir, je sais pas comment le dire) professionnel (pitié, dites moi que vous voyez ce que je veux dire!!).

PajiP13/95

Messages : 2
Date d'inscription : 18/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de la Violence - Exercice du droit de Réponse

Message  Sir BARRIE James Matthew le Jeu 10 Jan - 0:21

PajiP13/95 a écrit:quel est le rapport entre le fait d'être noir et notre article(nous ne nous sommes pas mis a plusieurs pour produire "ce truc", mais, les réactions suite à ton article étaient si enthousiaste que je ne pouvais pas les occulter) .
PajiP13/95 a écrit:Tu parles de restriction dans l'espace. C'est bien, mais je pense que si tu étais moins "énorme",leurs corps ne te généraient nullement pour évoluer.

10eme paragraphe: A la question "Quel être humain une fois lesté peut [correction] remonter [encore une correction] à la surface?", j'ai envie de répondre : « Sûrement pas toi!! »

21eme paragraphe: Au risque de passer pour un « obèsophobe » acharné, […], une fois mobilisés, autre chose à foutre que perdre leur temps à tabasser de la baleine à longueur de temps
Je ne peux pas grand-chose pour vous.
Peut-être que l’on pourra vous aider à comprendre par là:
http://www.halde.fr/
avatar
Sir BARRIE James Matthew

Messages : 321
Date d'inscription : 20/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de la Violence - Exercice du droit de Réponse

Message  N°17 le Jeu 10 Jan - 14:54

Barrie, on ne te demande pas ton aide, on t'explique.
Quant à ma remarque, elle s'appliquait autant à Paji qu'à SBJM qui comme Obélix, n'est pas gros, si tant est que "crasseux" est une insulte. (Ce à quoi tu aurait pû répondre également par un phrase Barrisienne comme "Crasseux? Tu dis ça parceque je suis noir? Raciste!"). Ca aurait été cynique, mais ça m'aurait fait marrer.

Et ce qui me désole, c'est qu'en plusieurs mois de forumage, il n'y ait eu ni remise en question, ni dialogue sur le fond sur mobilisationp8.forumpro.fr. Mais comme j'en ai ma claque de ce cloaque, je vais faire comme tout le monde : deverser ma bile et m'arrêter là.
avatar
N°17

Messages : 103
Date d'inscription : 23/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de la Violence - Exercice du droit de Réponse

Message  Sir BARRIE James Matthew le Dim 13 Jan - 19:34

N°17 a écrit:Barrie, on ne te demande pas ton aide, on t'explique.
Parce que vous pensez que des jouvenceaux dans le confort de leur classe moyenne peuvent expliquer quoique ce soit à qui que ce soit?
N°17 a écrit:Quant à ma remarque, elle s'appliquait autant à Paji qu'à SBJM qui comme Obélix, n'est pas gros, si tant est que "crasseux" est une insulte. (Ce à quoi tu aurait pû répondre également par un phrase Barrisienne comme "Crasseux? Tu dis ça parceque je suis noir? Raciste!"). Ca aurait été cynique, mais ça m'aurait fait marrer.

CRASSEUX, EUSE (kra-seû, seû-z'), adj.
   
1° Couvert de crasse. Visage crasseux. Mains crasseuses. Bonnet crasseux. Mon extérieur est simple et négligé, mais non crasseux et malpropre, J. J. ROUSS. Conf. VIII.
    Fig. Dreux, dans le désespoir de la bassesse plus que très crasseuse de sa naissance, ne perdait pas une occasion de s'en venger contre la vérité, SAINT-SIMON 427, 170.
    
2° Sordidement avare. Peut-on être si crasseux ? Leur manière de vivre, la plus vile et la plus crasseuse qu'on puisse imaginer, J. J. ROUSS. 19e lettre. Corresp. t. III, p. 83, dans POUGENS.
    Substantivement. Un crasseux, un homme couvert de crasse.
    Par extension, un homme désagréable. Un vilain crasseux. Mon mari étant mort, Dieu merci, M. Serrefort ne m'est plus rien ; cependant il semble à ce crasseux qu'il me soit de quelque chose, DANCOURT, Chev. à la mode, I, 3.
    Fig. Avare. Vivre en crasseux.

HISTORIQUE :

    XVIe s. Sur ce rivage un passager estoit, Crasseux, hydeux, qui la face portoit De barbe blanche espessement couverte, DUBELL. IV, 48, recto. Lequel excrement sort et exsude dessus la peau et epiderme.... et ceux qui abondent en tel excrement sont nommés crasseux, PARÉ, XI, 3. Cettuy-ci, tout pituiteux, chassieux et crasseux, que tu veois sortir après minuict d'un estude, penses-tu qu'il cherche parmy les livres comme il se rendra plus homme de bien ? MONT. I, 278.

ÉTYMOLOGIE :
    Crasse 2 ; Berry et saintong. crassous.



CYNIQUE (si-ni-k'), adj.
    
1° De chien. Fièvre adurante et soif plus que cynique, J. B. ROUSS. I, Épigr. 5.
    Peu usité en ce sens.
    Terme de médecine. Spasme cynique, mouvement convulsif des joues, par lequel les lèvres s'écartent de manière à laisser voir les dents comme un chien irrité.
    
2° Qui appartient à une philosophie affectant de braver les convenances. Diogène, philosophe cynique. Antisthène d'Athènes, disciple de Socrate et chef de la secte cynique, IVe siècle avant J. C., BARTHÉL. Anach. table 5.
    Par extension, effronté. Homme cynique et bravant les convenances. Ses cyniques discours. Les trois lettres sur le gouvernement sont d'un style dur, cynique et plus insolent que vigoureux, VOLT. Lett. Damilaville, 19 sept. 1766. Je me fis cynique et caustique par honte, j'affectai de mépriser la politesse que je ne savais pas pratiquer, J. J. ROUSS. Confess. VIII.
    Obscène. Être cynique dans son langage. Vers cyniques. Et si du son hardi de ses rimes cyniques Il [Régnier] n'alarmait souvent les oreilles pudiques, BOILEAU A. poétique, II.
    
3° S. m. Philosophe cynique. Les cyniques étaient mordants et sans pudeur. Quoique je ne fisse pas profession de mépriser la gloire en cynique.... DESC. Méth. Cratès fleurissait à Thèbes vers la 113e olympiade et effaçait tous les autres cyniques de ce temps, ROLLIN, Hist. anc. liv. XXVI, 1re part. ch. 2, art. 6. Ils [les cyniques] reprochaient aux autres leurs défauts sans garder aucun ménagement, ajoutant même à leurs reproches un air de mépris et d'insulte ; c'est ce qui, selon quelques-uns, leur fit donner le nom de cyniques, parce qu'ils étaient mordants et qu'ils aboyaient après tout le monde comme des chiens, ID. ib. Souvent sous le manteau du cynique et du stoïcien, sous les apparences du désintéressement, du mépris des grandeurs, de la louange, des plaisirs, nous ne trouverons que des âmes bilieuses, rongées par l'envie, dévorées d'ambition, embrasées du vain désir d'une gloire usurpée toutes les fois qu'on ne la doit point aux avantages réels qu'on procure à la société, D'HOLBACH, Ess. préj. ch. 7, dans DUMARSAIS, Oeuvres. Les railleries, les satires, les invectives furent leurs armes, et ils ne ménagèrent personne ; voilà le caractère d'esprit qui était commun à tous les cyniques, CONDILLAC, Hist. anc. III, 18. Tout dégénère et surtout les vertus portées à l'excès ; d'ailleurs, comme il est plus aisé de les contrefaire, cette secte parut appeler à elle tous ceux qui, sans mérite, furent ambitieux de se faire un nom ; les cyniques passèrent donc du mépris des vices au mépris des moeurs et des bienséances ; ils devinrent impudents, ils mirent la sagesse à ne rougir de rien, ID. ib.
    Homme effronté et sans pudeur. Issu de ces grands magistrats, Harlay en eut toute la gravité qu'il outra en cynique, SAINT-SIMON 17, 197.

ÉTYMOLOGIE :
    Terme venant du mot grec : chien.
avatar
Sir BARRIE James Matthew

Messages : 321
Date d'inscription : 20/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de la Violence - Exercice du droit de Réponse

Message  N°17 le Lun 14 Jan - 1:25


Parce que vous pensez que des jouvenceaux dans le confort de leur classe moyenne peuvent expliquer quoique ce soit à qui que ce soit?

En fait, c'était un moyen poli pour tenter de te faire comprendre que ce que tu dis n'a ni importance, ni interêt.
avatar
N°17

Messages : 103
Date d'inscription : 23/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de la Violence - Exercice du droit de Réponse

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum